Hoverboard : 7 fausses idées à corriger

1

Je suis devenu l’accessoire branché et incontournable des stars et des jeunes, je suis une nouvelle technologie intelligente, un accessoire qui permet de se déplacer facilement sans poser le pied par terre… Qui suis-je ? L’Hoverboard ou « Smartboard » ! Parfois appelé « Mini segway » dépourvu de guidon, semblable à une planche de skate… vous avez obligatoirement entendu parler de ce nouvel engin !  Un véritable outil tendance que tout le monde s’arrache depuis des mois ! C’est LE nouvel objet tendance.

Avec son succès grandissant, cet engin technologique fait de plus en plus parler de lui, mais entre tout ce que vous entendez et la réalité il y a tout de même un large fossé ! Nous allons rétablir la vérité sur l’hoverboard, qui en intrigue plus d’un.  C’est parti !

hoverboard-scooters-justin-bieber-jamie-foxx-wiz-khalifa

1 -> « L’hoverboard est un Segway. »

Faux ! Segway est une marque commerciale bien connue, c’est pourquoi certains y associent continuellement  son nom à tous les gyropodes, ou à ce qui présente deux roues parallèles,  mais sachez que tous ces engins ne sont pas du tout des gyropodes Segway ! Il faut savoir que cet objet possède une multitude d’appellations qui rivalisent de créativité… ou non 🙂

En voici une petite liste : Moovway, Monorover, airboard, smartboard, balance board, io chic, self balancing, hoverboard, oxboard… On ne sait même plus sur quel pied danser !

Il est vrai que Segway a été la première marque à populariser les gyropodes au début des années 2000. Pendant plusieurs années elle a été en situation monopolistique et elle est toujours la référence première sur le marché. Le terme Segway est d’ailleurs devenu universel et a rapidement été utilisé pour désigner aussi, à tord,  tous les gyropodes, même ceux appartenant à des marques concurrentes. Donc ne comptez pas trouver un hoverboard Segway, celui ci n’est en aucun cas lié à la marque, en tout cas ce n’est pas du tout prévu pour le moment….  A suivre !

s-l300

crédit photo : ebay.com

 

2 -> « L’hoverboard a des roues. »

Faux ! Le vrai hoverboard n’a pas de roues ! Son origine vient du film « Retour vers le futur 2 » de Robert Zimeckis qui a marqué les esprits et qui a propulsé l’hoverboard comme un rêve de toute une génération. Lors d’une scène culte, Marty Mc Fly dérobe à une petite fille sa trottinette arrache le guidon pour n’en garder que la planche et échappe à une bande qui lui court après. S’en suit une course poursuite sur l’hoverboard qui vole à quelques centimètres du sol. Depuis cette scène marquante, des entreprises du monde entier ont essayé de reproduire scientifiquement ce projet !

Le produit dont on parle souvent sous le nom d’hoverboard ne plane donc pas au dessus du sol mais roule plutôt sur ses 2 roues… L’appeler « hoverboard » est donc un mot totalement détourné qui ne reflète pas l’objet mythique du film.

skateboard

crédit photo : http://www.bernon.fr/

 

3 -> « L’hoverboard est un gyropode. »

Faux ! Bien qu’il existe un certain nombre de points communs, on est d’accord. Attention, l’hoverboard ne possède pas de guidon ou de manche, telle que la définition du mot gyropode le prévoit dans le journal officiel des termes : « Véhicule électrique monoplace, constitué d’une plateforme munie de deux roues sur laquelle l’utilisateur se tient debout, d’un système de stabilisation gyroscopique et d’un manche de maintien et de conduite. »

Un gyropode peut souvent accéder facilement à des espaces en pentes ou à des trottoirs par exemple, contrairement à l’Hoverboard qui ne peut s’utiliser que sur des surfaces bien planes. En bref, on ne se déplace pas de la même façon, le gyropode permettra d’accomplir réellement une distance de plusieurs kilomètres dans des conditions variées, l’hoverboard est pour sa part plus pour le fun, sur un petit périmètre dégagé et plat. Faut-il tout de même classer l’hoverboard dans la catégorie des « gyropodes » ? Le débat est ouvert.

XVM666c4438-a57e-11e5-9754-1b9e01867276

crédit photo : http://www.lefigaro.fr

11738015_939008929490001_2286075800393282161_n

crédit photo : Mobilboard

 

4 -> « Tous les hoverboard sont dangereux. »

Faux ! Certains produits ont connu quelques mésaventures pas très rassurantes, c’est sûr, mais il ne faut pas crier au loup trop rapidement.

Le premier incident a eu lieu dans une maison en Australie. La planche a été ravagée par les flammes pendant qu’elle était en train de charger. Elle était pourtant conforme aux normes australienne, selon les informations. Une autre prend feu à Los Angeles dans la rue. La planche fume puis s’embrase… Il y a d’ailleurs beaucoup de vidéos qui circulent sur Youtube. Oui, il est possible de rencontrer des problèmes avec un hoverboard mais il s’agit surtout d’un problème de produits bas de gamme, mis sur le marché par des industriels voyant le jackpot arriver avec cette tendance. Donc, si vous voulez en acheter un, attention à qui vous vous adressez tout simplement, ce qui est valable d’ailleurs pour tous les produits de consommation. Aussi, un prix inférieur à 300€ doit attirer l’attention sur le manque de qualité potentiel du produit et vous faire redoubler de vigilance.

Les autres buzz avec l’hoverboard se sont les chutes. Plusieurs célébrités se sont blessés. Un parlementaire européen qui se casse un bras, Mike tyson qui se casse la figure. Pire encore, un ado en hoverboard est tué par un bus. Il a été percuté lorsqu’il circulait en hoverboard à Londres… Alors là, je ne veux pas défendre l’hoverboard à tout prix, mais quand même… N’oublions pas qu’il ne s’agit que d’un objet ! Comme il est possible de tomber à pied, à vélo ou d’avoir un accident de voiture, on ne va pas faire le procès des moyens de transport plutôt que de la façon dont ils ont été utilisés…

 

5 -> « L‘hoverboard, c’est pour les enfants. »

Faux ! L’hoverboard s’adresse à tous les âges et surtout pour ceux qui veulent s’amuser. Il s’agit juste d’un état d’esprit, la curiosité de découvrir de nouvelles expériences, de nouveaux objets. Les enfants ayant déjà fait du vélo jusqu’aux seniors ayant toutes leurs capacités motrices, tous peuvent monter sur cet engin, il faut juste apprendre un peu à l’utiliser.

Après, j’en conviens, on ne risquera peut-être pas de monter dessus si l’on s’est fait opérer du col du fémur il y a 3 mois… Bien entendu, la précaution est de mise. Mais sinon, pourquoi ne pas essayer au moins quelques minutes pour savoir ce que c’est ?

skateboard-electrique-enfant-smart-balance-wheel

6 -> « L’hoverboard va tous nous rendre obèse. »

Faux !  Tout comme nous l’entendons parfois au sujet des gyropodes, cette idée est complètement stupide. Si tout ce qui nous permet de nous déplacer autrement qu’à pied nous rend obèse, il va falloir supprimer beaucoup de choses : les motos, les voitures, les bus, les tram.. etc. Car si nous suivons ce raisonnement simpliste, toutes les personnes qui ne sont pas à pied ou en vélo sont des feignants ! Bien sûr, c’est évident… Et cette idée vient souvent d’une personne qui monte dans sa voiture, puis dans son ascenseur et enfin s’assoit sur son canapé 🙂

Plus sérieusement, les personnes qui utilisent ce type d’engins s’en servent pour le fun et il n’y a donc aucun lien avec une diminution d’activité physique. De la même façon, l’utilisation des gyropodes, notamment de marques Ninebot ou Segway, remplace davantage celle des scooters, motos, voitures, en centre-ville plutôt que le remplacement de la marche à pied.

 

7 -> « L’hoverboard n’est qu’une mode. »

Faux ! Il est indéniable que l’hoverboard est une forte tendance que l’a vu partout que ce soit à la télé ou sur internet. Comme toutes les modes, il y a de fortes chances que le produit, tel que vendu actuellement, disparaisse de la circulation dans quelques années. C’est le cas pour tout les produits technologiques qui sont souvent supplanter par des nouveautés. Il existe d’ailleurs dès maintenant à la vente une sorte d’évolution de l’hoverboard avec un manche entre les genoux pour se diriger et des grandes roues : le Ninebot Mini Pro. Beaucoup plus proche d’un gyropode traditionnel que les smartboard, ce nouvel engin risque bien de venir faire de l’ombre aux simples planches électriques…

 

Et puis, finalement, cet engouement n’est-il pas le signe d’une montée en puissance de l’ensemble des moyens de transports électriques légers et notamment des gyropodes en particulier ? Plus qu’une mode, c’est, (je l’espère !) un symbole du développement de nouveaux modes de transports et de loisirs : modernes, écologiques et accessibles au plus grand nombre.

Partager :

Un commentaire

  1. Harry Elliot le

    Ceci est bien sûr faux et archi-faux. Il s’agit bien sûr d’une idée reçue dues aux anciennes générations de batteries à base de nickel où il existait un effet mémoire c’est à dire qu’à chaque charge et décharge, la batterie se recalibrait sur les valeurs minimales et maximales de charge de la batterie.

Postez votre commentaire !